PE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.0 Transitional//EN"> cartier faire mens Articles de capitulation de Montréal — Wikipédia msjjyinn

Articles de capitulation de Montréal — Wikipédia cartier faire mens

Articles de capitulation de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La reddition de Montréal en 1760

Les Articles de capitulation de Montréal sont un document qui consacre la reddition de la ville de Montréal au cours de la guerre de Sept Ans. Ils sont négociés entre le Gouverneur-général de la Nouvelle-France, Pierre de Rigaud de Vaudreuil et le major-général Jeffery Amherst au nom des couronnes française et britannique.

La signature du document, qui est rédigé en français, a lieu le sous la tente du camp britannique devant la ville de Montréal qui accepte de capituler[1]. La conséquence immédiate de cette signature est la retraite de l'armée française et l'instauration d'un régime militaire britannique sur le pays, qui se prolonge jusqu'en février 1763, alors que le roi de France cède définitivement au roi de Grande-Bretagne le « Canada avec toutes ses dépendances[2] » par le Traité de Paris de 1763.

Les 55 articles sont presque tous accordés par Amherst, sauf ceux qui font référence aux Acadiens. Les demandes françaises comportaient un large éventail de garantie quant à la protection des habitants de la Nouvelle-France : les Français, les Canadiens français, les Acadiens et les Amérindiens. Vaudreuil demande essentiellement que tous les habitants se voient reconnaître les mêmes droits et privilèges que les autres sujets de la couronne britannique.

Sommaire

  • 1 La prise de Montréal
  • 2 Les honneurs de la guerre refusés
  • 3 Les conséquences juridiques
  • 4 Loi martiale
  • 5 Poursuite de la guerre
  • 6 Texte original de la capitulation
  • 7 Notes et références
  • 8 Voi msjjyinn. هوبلوت الأسودr aussi
    • 8.1 Articles connexes
  • 9 Bibliographie

La prise de Montréal[modifier | modifier le code]

À la fin de l'été 1760, la guerre de Sept Ans en Amérique touche à sa fin. Les forces américano-britanniques regroupées en trois armées et totalisant 17 000 hommes[réf. souhaitée] convergent vers Montréal. Une armée dirigée par Amherst remonte le fleuve Saint-Laurent à partir de Québec. Une autre descend du lac Ontario à partir du Fort Frontenac (aujourd'hui Kingston) et finalement, la dernière venant du Fort Ticonderoga (anciennement Fort Carillon) remonte le Richelieu en ayant auparavant pris le Fort Chambly. James Murray, gouverneur militaire du district de Québec depuis septembre 1759, ordonne aux armées britanniques de brûler tout sur leur passage, fermes, maison, etc., pour empêcher les miliciens canadiens de rejoindre l'armée française[réf. souhaitée]. En même temps en août, les Sept Nations du Canada, les alliés autochtones des Français, pactisent avec les Britanniques à Oswigatchie[réf. souhaitée].

Le 6 septembre 1760, le Major-General Amherst arrive à Lachine[réf. souhaitée]. Le gouverneur Vaudreuil convoque un conseil de guerre le même jour. Débutent alors les négociations de la capitulation de Montréal et par le même coup de la Nouvelle-France.

Les honneurs de la guerre refusés[modifier | modifier le code]

Les trois premiers articles de la capitulation refusent les honneurs de la guerre à l'armée française. François Gaston de Lévis, qui commande l'armée française depuis la mort du lieutenant-général Louis-Joseph de Montcalm, est fort en colère. Ces régiments étaient le régiment de Béarn, le régiment de Berry, le régiment du Languedoc (qui rentre en France en 1761), le régiment de la Reine, le régiment de la Sarre et le régiment de Royal-Roussillon, qui rentreront en France après la capitulation de Montréal[3].

Les conséquences juridiques[modifier | modifier le code]

Au lendemain de la capitulation de Montréal le 9 septembre 1760, le général en chef Jeffrey Amherst reconnaît, dans les ordres généraux adressés à ses troupes[réf. souhaitée], que les Canadiens sont devenus, par le fait de leur soumission, des sujets britanniques et qu'en conséquence ils ont le droit à la protection du souverain anglais. Le Traité de Paris confirmera le transfert des propriétés du Roi de France au Roi d'Angleterre sur les terres d'Amérique.

De plus, l'article 40 de cette capitulation, stipulait que les amérindiens alliés aux Français devaient être maintenus sur les terres qu'ils habitent.

Loi martiale[modifier | modifier le code]

Pendant que se poursuit l'occupation militaire britannique au Canada, le général Amherst procède à l'organisation d'un régime administratif provisoire comme la loi martiale qui est imposée aux habitants du pays entre 1759 à 1763. Normal, car la guerre continuait en Europe, et le sort de la Nouvelle-France demeurait incertain. Le Traité de Paris en 1763 tranchera la question.

Poursuite de la guerre[modifier | modifier le code]

  1. Dans la région des Grands Lacs, Pontiac, le chef des Outaouais, comptait encore sur l'aide du roi de France et poursuivait le combat. Après plusieurs victoires indiennes spectaculaires, le gouverneur lui demanda d'abandonner et comme cadeau, lui offrit des couvertures contaminées par la variole. Les amérindiens perdant beaucoup d'hommes à cause de ce cadeau, Pontiac a été contraint de signer le Traité de Paris.

Grâce à cette révolte amérindienne, le roi Georges III signa la proclamation royale de 1763 qui plus tard sera employée par des représentants autochtones pour revendiquer des droits sur les terres qu'ils occupaient. Ce qui entraîna le mécontentement des marchands et des spéculateurs américains et favorisa la révolte des 13 colonies.

Texte original de la capitulation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parlement de la Grande-Bretagne. « Articles de capitulation de Montréal », p. 7 et 25
  2. http://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Paris_(1763)
  3. http://www.erudit.org/revue/haf/1950/v3/n4/801595ar.pdf
  4. biblio.republiquelibre.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Guerre de Sept Ans
  • Articles de capitulation de Québec

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parlement de la Grande-Bretagne. « Articles de capitulation de Montréal », p. 7-25 dans A collection of the Acts Passed in the Parliament of Great Britain and of Other Public Acts Relative to Canada, Québec : P.E. Desbarats, 1824, 193 p.
  • Charles de Bonnechose et Louis Joseph Montcalm Gozon de St. Véran, Montcalm et le Canada français: essai historique, publié par Hachette et cie, Paris 1877, 208 pages. (en ligne) Voir les Articles de capitulation aux pages 183 à 188.
  • Louis Dussieux. Le Canada sous la domination française: d'après les archives de la marine et de la guerre, 2e édition, 1862, 471 p. [lire en ligne] 1re éd. de 1855, 104 p.)
  • Gonzalve Doutre et Edmond Lareau. Le droit civil canadien suivant l'ordre établi par les codes: Histoire générale du droit canadien (1492-1791), Montréal : A. Doutre, 1872, 784 p. [lire en ligne]
  • Jacques Lacoursière, Jean Provencher, Denis Vaugeois. Canada-Québec: synthèse historique, 1534-2000, Sillery : Les éditions du Septentrion, 2001, 591 p. (ISBN 2894481861) [lire en ligne]
  • Laurent Turcot. « The Surrender of Montreal to General Amherst de Francis Hayman et l’identité impériale britannique » in Mens : revue d'histoire intellectuelle et culturelle, vol. 12, no 1, automne 2011, p. 91-135.
  • Portail de Montréal
  • Portail de la Nouvelle-France
  • Portail du XVIIIe siècle
Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Articles_de_capitulation_de_Montréal&oldid=133890628 ».

cartier faire mens

watch big bang
armbåndsur til kvinner
cartier roadster urheilu
Hublot big bang rose gold
breitling transocean kronograf

Breguet

The genius of Breguet

When it comes to watchmaking history, one name which often comes to the fore is Abraham-Louis Breguet. The famous watchmaker was born in Neuchâtel, but spent much of his life working in Paris.

Breguet was an innovator and ahead of his time. In 1801, he famously patented the tourbillon, a mechanism designed to counter the negative effects of gravity on the rate keeping of a mechanical watch movement.

His prowess as a watchmaker was augmented with remarkable business acumen, attracting the patronage of royalty and leading members of society. The impressive list of clients included Marie Antoinette, Napoleon Bonaparte and the Duke of Wellington.

Other technical achievements include the Breguet overcoil which enhanced isochronism by allowing the hairspring to breathe more evenly and symmetrically. The Breguet overcoil remains synonymous with high-end watchmaking to this day.

Breguet was the first watchmaker to incorporate a “pare-chute”into a pocket watch. The anti-shock device mitigated the risk of damage should the watch be dropped. It wasn’t until the 1950s that other systems would become commonplace, such as Incabloc, perfectly illustrating that Breguet was a forward thinker.

Another skill of Breguet was his eye for design. His creations always exhibited a sublime beauty. He defied convention at the time by placing the hours and minutes display off-centre. The subsidiary seconds display would be located where there was sufficient space beneath the dial, according his watches a slimmer, more attractive appearance than rival watches.

Today, Breguet numerals and Breguet hands have become part of the horological parlance used by many brands, but their origins can be traced back to the great man himself.

 

Breguet of today

The modern-day Breguet is part of the vast Swatch Group. However, the brand still retains many of the design codes which have attracted praise from the cognoscenti over the years.

Enamel dials or dials featuring fine guillochépatterns confer a notable degree of style. The brand continues to use hand operated rose-engines to impart various motifs, including clou de Paris hobnailing and barley corn patterns.

Congruent with the ethos of innovation practised by Abraham-Louis Breguet, the maison continues to embrace new technologies. In recent years, it has employed silicon for the manufacture of balance springs, pallet levers and escape wheels and delivered watches with incredibly fast frequencies of 10 Hertz, conferring high precision and mitigating frictional forces.

 

An alternative look

While many Breguet models evince a classical, formal appearance with welded lugs, the Type XX is a pilot’s watch with a more robust appearance. It was designed in the 1950s for the French naval air arm, featuring a hand-wound chronograph movement that included a flyback function.

In recent times, this model has provided the inspiration for a swathe of timepieces from the brand including the Type XX Aéronavale with its tri-compax layout and self-winding movement. The Type XX Transatlantique features a date display positioned above 6 o’clock while the larger Type XXI Flyback Chronograph has a case diameter of 42mm and a centrally positioned elapsed minute register.

However, irrespective of which model is selected, each version remains an exemplar of clarity, facilitating ease of read off and including the useful flyback function of the original 1950s model.

 

Closing remarks

The Breguet watches of today continue to bestow graceful lines, innovation and prestige. The movements are infused with high-end finishing imparted by the hands of artisans. Although the watches are now made in Switzerland, rather than France, they continue to exhibit a wonderful savoir faire with exquisite designs which proffer much eye-appeal.

Whilst some rare, vintage Breguet watches attract high values at auction, there are sometimes opportunities to acquire a finely executed pre-owned model at a price substantially less than new, making these models superb value for money for the shrewd watch buyer.

Read More +

Currently in stock

View all
  • Breguet classique “Grande Complication” Tourbillon 5317BA/12/9V6 Breguet classique “Grande Complication” Tourbillon 5317BA/12/9V6

    Breguet

    Grande Complication 5317

    December 2006 £55,000.00
  • 18ct Pink Gold Breguet Type XXII chronograph reference 3880BR/Z2/9XV 18ct Pink Gold Breguet Type XXII chronograph reference 3880BR/Z2/9XV

    Breguet

    Type XXII Chronograph

    2014 £17,950.00
View all

Previously in stock

  • 18ct white gold Breguet Classique 5140BB 18ct white gold Breguet Classique 5140BB

    Breguet

    Classique 5140BB

    September 2008 £9,750.00
  • Titanium Breguet XX Transatlantique Chrono 3820 S15366-7

    Breguet

    XX Transatlantique 3820

    Pre-owned UNUSED £5,500.00
  • 18ct yellow gold Breguet Classique 5907BA 18ct yellow gold Breguet Classique 5907BA

    Breguet

    Classique 5907BA

    September 2008 £6,950.00
  • Breguet Classique Alarm, Le Réveil du Tsar 5707 Breguet Classique Alarm, Le Réveil du Tsar 5707

    Breguet

    Le Reveil du Tsar 5707

    September 2006 £16,000.00
  • 18ct White Gold Reine de Naples 8909/bb/vd/864 18ct White Gold Reine de Naples 8909/bb/vd/864

    Breguet

    Reine de Naples 8909

    2007 £64,950.00
Sold archive


Le Panier quartier-village à visiter

 

 

 

 

 

 

 

Le Panier dans le 2ème Arrondissement de Marseille

 

 

 

 

 

Situation du Panier (Marseille)

 

 

 

 

Quartiers limitrophes ou proches du Panier

 

 

 

 

Accès au Panier

 

 

 

Histoire du Panier

Marseille 13002

 

 

 

 

Monuments et bâtiments remarquables du Panier

 

 

 

Hôtel-Dieu

 

 

Vieille Charité

 

  1. 2, place de la Charité.
  2. Voir article La Vieille Charité à visiter .
  3. Histoire
    1. 1639 . Le chanoine E. Pachier est à l’origine de la création d’un hôpital destiné aux mendiants et aux vagabonds qui est transformé en Hôpital général sur décision de Louis XIV .
    2. Les travaux de construction du nouvel édifice sont confiés à Pierre Puget , architecte du roi Louis XIV , qui est né dans une rue voisine.
    3. 1671 . Pose de la première pierre.
    4. 1679 – 1707 . Construction de la chapelle de l’Hospice de la Vieille Charité.
    5. 1749 . L’Hospice accueille les pauvres et les mendiants.
    6. Rénovation par Le Corbusier .
    7. 1968 . L’édifice commence à être rénové.
    8. 1986 . La Vieille Charité accueille des musées et sert de cadre à des expositions et à des manifestations culturelles.
      1. Centre international de poésie Marseille (cipM).
      2. Direction des Musées de Marseille.
      3. Musée d’archéologie méditerranéenne.
      4. Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens.
      5. Salle de cinéma d’arts et essais (Le Miroir).
      6. Une librairie (Regards).
      7. L’Institut National de l’Audiovisuel (INA).
      8. L’école doctorale de l’EHESS.
      9. Le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), ainsi que plusieurs fonds bibliothécaires spécialisés et des expositions temporaires.
  4. Visite des lieux
    1. Les quatre ailes de bâtiment fermées vers l’extérieur et ouvertes sur l’intérieur avec trois niveaux de galeries à arcades évoquent un cloître à trois niveaux.
      1. Les galeries desservaient des espaces de vie et de travail.
    2. La magnifique chapelle baroque est couverte d’un très rare dôme elliptique conçu par Pierre Puget .
    3. La façade de la chapelle représente le thème de la Charité accueillant les enfants en la montrant entourée de pélicans nourrissant leurs petits.

 

Place de Lenche

 

  1. Emplacement de l’ancienne agora grecque et l’ancien forum romain.
  2. Vestiges d’anciens moulins à vent.
    1. Voir article Moulins à vent en Provence .

 

 

Église Saint-Laurent

.

 

Clocher de l’église Notre-Dame-des-Accoules

 

 

Hôtel de Cabre

 

 

Maison Diamantée

 

 

Pavillon Daviel

 

 

Préau des Accoules

 

 

 

 

Le Panier et le Cinéma

 

 

 

 

Célébrités liées au Panier

 

 

 

 

 

 

Bonnes adresses du Panier (Marseille)

 

 

Agences immobilières

 

Boutiques

 

Hôtels

 

Chambres d’hôtes

 

Restaurants

 

 

Vie pratique au Panier

Marseille 13002

 

 

 

 

Mots Clés : à visiter , Marseille , quartier
. Translate

 

 

Provence 7

Accueil

 

 

 

 

 

Marseille-Panier-Fotolia_61

Quartier-village du Panier.

 

© romain foucque – Fotolia.com.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Articles liés à

Le Panier

Quartier-Village

à visiter

 

 

 

Arenc

 

Cathédrale La Major

 

Docks de la Joliette

 

Ferry-Boat

 

Fort St-Jean

 

Fort St-Nicolas

 

Gare Saint-Charles

 

Grands Carmes (Les)

 

Hôtel Daviel

 

Hôtel de Ville

 

Joliette (La)

 

Liste Monuments Marseille

 

Liste Quartiers Marseille

 

Maison Diamantée

 

Marseille à visiter

 

Marseille Romaine

 

Moulins à vent

 

MuCEM

 

Opéra de Marseille

 

Palais de la Bourse

 

Pierre Puget

 

Vieux-Port

 

Vieille Charité (La)

 

Zoom Marseille

 

 

 

 

 

 

Vieille-Charite-Verlinden

© Patrick Verlinden.

 

 La Vieille Charité .

 

 

 

 

 

 

 

 

Vieille-Charité-interieur-V

© Patrick Verlinden.

 

Triomphe du Baroque à la Vieille Charité .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marseille-Eglise-Accoules-V

© Patrick Verlinden.

 

Le Panier. Clocher des Accoules.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marseille-Montée-Accoules-V

Rues et ruelles du Vieux Marseille.

 

 

 

 

Gravure d’époque.

 

Pierre Puget , sculpteur et architecte

 

 

 

 

 

Marseille-Rue-Petit-Puits-V

Maison de Pierre Puget .

Sculpteur officiel de Louis XIV .

 

 

 

 

 

Buste de  César .  Musée Arles Antique .

 

Mosaïque dite de la Baigneuse.  Musée Marseille. Docks .

 

Marseille Romaine .

 

 

 

 

 

 

 

Marseille-Rue-des-Muettes-V

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

© 2017 Provence 7 ↑