PE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.0 Transitional//EN"> cartier kvinders ur Cartier m

Cartier m cartie hzvrmbrq. часы онлайнr kvinders ur

S
cartier kvinders ur

faux oméga
replica dames omega horloges
breitling colt automatisk
faire omega
mulheres incapazes

您现在的位置: 陆友物流(北京)有限公司论坛陆友天地学习园地 整车物流业的竞争与合作
您好,  积分:,您有0条新站内短信 最新帖子
80<  1 2 3 4 5 6 7 8  >      

Ligue 2 : Albert Cartier, l'entraîneur du Gazélec Ajaccio, «On a de l'ambition, mais pas de prétention»

La Ligue 2 reprend cette semaine avec huit matches le vendredi soir, dont le déplacement du GFC Ajaccio à Valenciennes. L'occasion pour Albert Cartier, avec son style bien à lui, d'aborder cette reprise avec son nouveau club, lui qui exerçait à Sochaux la saison dernière.

«Comment vous sentez-vous à quelques jours de la grande reprise ?
On se propulse dans cette nouvelle saison. Pendant la préparation, un coach dispose d'un groupe d'hommes, et de ce groupe d'hommes, il doit en faire une équipe. C'est le boulot d'un coach, d'un staff, c'est assez excitant.
 
Où en êtes-vous dans votre mercato ?
Il y a une bonne évolution. Les choses se passent comme on l'imagine. Il nous manque encore peut-être un joueur. Mais on peut débuter le Championnat avec l'effectif qu'on a actuellement. On avisera ensuite sur ce joueur, qui ne sera pas un joueur de complément. Il sera important pour nous.
 
Quelles peuvent être ou quelles doivent être les ambitions du Gazélec cette saison ?
Ce qui va être important, c'est essentiellement de faire progresser et faire grandir ce club à tous les niveaux. Que ce soit au niveau du sportif, des infrastructures, des abonnés. Faire grandir le club, c'est aussi permettre à des jeunes d'éclore. Et pour ça, on a besoin des cadres qui sont là.
«On est entre professionnalisme et convivialité, entre compétition et tradition.»
Concrètement, que visez-vous ?
On veut être capable de donner le meilleur de ce qu'on a. Si chaque joueur y arrive, ce sera déjà important. Gagner des matches, oui, c'est bien, mais pour remporter une compétition dans son ensemble il faut pouvoir associer des hommes, les mettre ensemble vers un même objectif, leur permettre de cohabiter, d'exister et donc de gagner. Ça, c'est un objectif, et on sera vigilant là-dessus.
 
Après Sochaux, vous voilà à Ajaccio. Comment voyez-vous votre carrière d'entraîneur dans cette Ligue 2 ?
Je ne sais pas s'il y a une logique. Lors du premier contact que j'ai eu avec les dirigeants du Gazélec, tout de suite, il y a eu une fluidité d'échanges. Cela m'a donné envie de vouloir collaborer avec ces gens-là.
 
Avec la descente de Bastia en Ligue 2, puis en National, il y a un flambeau à reprendre en Corse. Pourquoi pas le Gazélec ?
Nous, on n'est pas un club qui joue sur des phénomènes d'annonces. On a de l'ambition, mais pas de prétention d'avoir le verbe haut. S'il y a une prétention, c'est de travailler. L'ensemble du club est basé là-dessus. On est entre professionnalisme et convivialité, entre compétition et tradition. Et il faut garder ça.»
Propos recueillis par Timothé Crépin Suivre @T_Crepin
  • Tous les commentaires
  • Les mieux notés
Réagissez à cet article
Identifiez-vous
500 caractères max
Réagir
florent02 29 juil. à 18:35

La Gazelec a laissé un bon souvenir lors de son passage en L1.

réagir alerter
0 0
lejuju2a 28 juil. à 22:51

e vivu u Gaz !!!

réagir alerter
0 0